ZERZURA

Osmose_4_3_422HQ_REC709_g24_1920x1080_24fps_St_20210624.00_07_54_00.Image fixe001
Osmose_4_3_422HQ_REC709_g24_1920x1080_24fps_St_20210624.00_07_54_00.Image fixe002
Osmose_4_3_422HQ_REC709_g24_1920x1080_24fps_St_20210624.00_07_54_00.Image fixe004
Osmose_4_3_422HQ_REC709_g24_1920x1080_24fps_St_20210624.00_07_54_00.Image fixe003
OSMOSE_STILL_03
previous arrow
next arrow

ZERZURA, 16mm, couleur, +- 11mn, sortie prévue fin 2023

Comment perçoit-on la « nature » ? Est-ce une « chose » à laquelle nous, humains, sommes extérieurs ? Ou alors faisons-nous tous partie d’un maillage où il n’y a ni centre ni périphérie, comme le suggère Thimoty Morton dans la pensée écologique ?

Comment le film peut-il transmettre des questionnements générateurs de possibles transformations, en passant par une approche qui ne soit ni descriptive ni fantasque, mais privilégiant l’aspect sensoriel de la perception ? Est-ce qu’un assemblage de sons et d’images peut sensibiliser, inviter à voir « la nature » non comme une « chose », mais comme du vivant, pourvu de sensibilité et d’agentivité ?

Après Résistance (2017) et Osmose (2022), Zerzura (en pré-production) clos la trilogie d'approche sensorielle d'environnements naturels Corpus Animale.